Vous êtes à l’affiche de <Sherlock Holmes> dans le rôle du brave Dr Watson.  Une question élémentaire se pose… Vous ne craignez pas qu’il y ait une recrudescence de dames rêvant de se faire ausculter par vous?

Je ne suis pas sur que j’arriverai à les guérir de leur maladie.  Car la maladie en question est incurable.  On l’appelle l’idolâtrie.  Et c’est une putain de pathologie!

You’re playing the gallant Dr Watson in the new Sherlock Holmes film.  It begs an elementary question…Are you concerned that there will be a new wave of ladies dreaming of you, Dr Watson, giving them a check up?

I’m not sure I’d be able to cure their condition.  The condition in question is incurable.  It’s called obsession.  And it’s one hell of a pathology!

Londres, au XIXème siècle est-ce un endroit ou vous auriez aimé vivre?

Je ne suis sur que j’aurai aimé promener mes enfants dans la fange! Les rues des grandes capitales européennes étaient très sales à l’époque! (rires)

London, in the 19th century, is it a time and place you would have liked to live?

I’m not sure that I would have enjoyed walking my children in all that filth.  The streets of the big European capitals were very dirty at the time! (laughs)

Il parait que vous êtes, avec le couple Beckham et Madona, la personnalité anglaise la plus harcelée par les paparazzis…

Vous savez, il suffit qu’un rédacteur en chef d’un tabloïd dispose d’une photo de vous un peu floue pour y légender ce qu’il veut.  Cette presse cherche uniquement à vendre ses journaux.  Ce qui m’agace, ceste qu’il y ait des gens pour acheter ces torchons, des lecteurs, qui, j’en suis convaincu, savent pertinemment, qu’on leur raconte des bobards.  Le plus désolant, c’est qu’il y a une partie de ce lectorat qui part du principe que je n’ai pas le droit de me plaindre.  Je suis bien payé, célèbre, je voyage à travers le monde et je vis dans le confort matériel.   A leurs yeux , je dois donc m’estimer heureux!

They say, you are, along with the Beckhams and Madona, the celebrity the most harassed by the English paparazzi…

You know, it only takes one photo and a tabloid editor can make up whatever caption he likes.  The press is solely interested in selling papers.  What irritates me, is that there are people who buy that crap, readers, who I’m convinced, know very well, that they’re being told nonsense.  The most annoying is that some figure that I don’t even have the right to complain.  I’m well paid, famous, I travel the world, and I have material comforts.  In their eyes, I should count myself lucky.

Vous n’êtes donc pas le fêtard décrit systématiquement dans ces publications?

Si vous saviez à quel point ma vie est banale!  Au quotidien, je suis un mec chiant!  Je ne conduis pas de Mustang décapotable, je ne siffle pas les filles, je ne possède pas de gros calibres à la maison et l’idée même de mes faire des lignes de coke me révulse.  Je suis un mec désespérément normal.  Je regarde les matches de foot à la télé tout en jouant aux Legos avec ma petite dernière, je fais un peu de jardinage comme tout le monde, je prépare même des soupes!

You’re not the party animal the press always makes you out to be?

If only you knew how banal my life is!  Day in day out, I’m a boring guy!  I don’t drive a convertible Mustang, I don’t wolf-whistle girls, I don’t have any big guns at home, and even just the idea of doing lines of coke is revolting.  I’m a hopelessly ordinary bloke.  I watch football matches on the telly, play Lego with my youngest and dearest, I do a bit of gardening like everyone else, I even make my own soup!

Justement, que pensez-vous de cette image de gendre idéal ?

Je me suis toujours battu pour qu’on me prenne au sérieux, pour qu’on gratte le vernis, pour qu’on aille au-delà de ma belle guile!  Par facilité, j’aurais pu n’incarner que des personnages lisses et prévisibles, les dragueurs heureux, les playboys flambeurs.  Seulement, j’ai toujours su qu’il n’y avait rien de plus chiant qu’on Prince Charmant.  Les méchants ont plus de profondeur et offrent une palette plus motivante.

What do you think about your ‘ideal man’ image?

I’ve always stood up for myself to try to be taken seriously, for people to see beyond my pretty face.  I could easily be typecast into slick and predictable roles – happy go lucky smooth talker playboy.  Only, I’ve always known that there’s nothing more annoying than a Prince Charming.  Bad guys have more depth and add more to your performance palette.

Kate Winslet a même déclaré, je la cite: <Jude, c’est comme regarder une sorte de tapisserie splendide non dévoilée chaque fois qu’il est à l’écran > Flatté ?

Waouh! Faites moi penses à lui envoyer une grosse gerbe de fleurs! C’est très gentil.  Cela dit, c’est la première fois qu’on me compare à une tapisserie ! Je ne pensais pas être aussi figé! rires

Kate Winslet has said you are, I quote, “like watching a glorious tapestry unveiled every time you’re on screen.”  Flattered?

Yeeaah! Remind me to send her a big bouquet of flowers.  It’s very kind of her.  That said, it’s the first time I’ve been compared to a tapestry.  I didn’t think I was so stuck up!

Vous n’allez pas chanter le couplet du beau mec complexé qui ne supporte pas son reflet dans le miroir?

Pas du tout…c’est clair qu’on ne me demandera jamais de jouer Quasimodo! (Rires).  Je ne peux pas dire que mon physique m’a desservi parce que ca serait être demago!

(Silence)

OK! J’ai conscience développer un certain pouvoir de séduction, mais voyez-vous, j’ai toujours évité de jouer les gravures de mode, les types surs de leur sex appeal!

You’re not going to sing a verse about the handsome insecure man who can’t stand his reflection in the mirror?

Not at all..obviously no one will ask me to play Quasimodo! (laughs).  I can’t say my look has done me a disservice, that would be heresy!

(Silence)

OK! I’m aware I can have a certain seductive power, but you know, I’ve always avoided acting as if I were a top model – the kind of guys overly aware of their sex appeal.

Propos recueillis par Franck Rousseau, traduit par Ludovic Aldersley

Interview conducted by Frank Rousseau, translated from French by Ludovic Aldersley

Advertisements